Jean-Yves Bassole - Voyage au bout de la traduction automatique

jdmdh:9297 - Journal of Data Mining & Digital Humanities, December 15, 2022, Towards robotic translation? - https://doi.org/10.46298/jdmdh.9297
Voyage au bout de la traduction automatique

Authors: Jean-Yves Bassole

    Des outils de traduction automatique, dont certains sont très performants, sont mis gratuitement à la disposition du public ; cette réalité est à prendre en considération dans l'enseignement de la traduction. L'étude qui suit porte sur une série de phrases extraites de l'oeuvre de Louis-Ferdinand Céline et relevant de la langue parlée, voire populaire, ou présentant un caractère proverbial. Sept moteurs de traduction automatique (Bing Microsoft Translator, DeepL, Google Translate, Promt, Reverso, Systran et Yandex) ont été testés à plusieurs reprises et à partir de postes de travail différents pour traduction vers l'anglais (britannique, dans les cas où cette option est offerte). L'examen des traductions proposées par ces sept moteurs permet de constater l'absence fréquente de stabilité dans les traductions proposées ; il permet également d'identifier les points faibles des systèmes moyennant une première analyse des erreurs de compréhension et de traduction.


    Volume: Towards robotic translation?
    Section: VI. Feedback from professional translators
    Published on: December 15, 2022
    Accepted on: November 14, 2022
    Submitted on: April 4, 2022
    Keywords: Bing Microsoft Translator,DeepL,enseignement de la traduction,Google Translate,post-édition,traduction automatisée,Prompt,Reverso,Systran,Yandex,[SHS]Humanities and Social Sciences

    Linked data

    Source : HAL DOI 10.46298/jdmdh.9297

    Share

    Consultation statistics

    This page has been seen 220 times.
    This article's PDF has been downloaded 26 times.