Maryam Alrasheed - Biotraduction versus traduction automatique : la subjectivité en question

jdmdh:9111 - Journal of Data Mining & Digital Humanities, February 16, 2023, Towards robotic translation? - https://doi.org/10.46298/jdmdh.9111
Biotraduction versus traduction automatique : la subjectivité en questionArticle

Authors: Maryam Alrasheed 1,2

Grace aux nouveaux systèmes reposant sur les algorithmes de l'intelligence artificielle, la traduction automatique marque un progrès remarquable. La présente contribution se propose donc de s'interroger sur son possible apport, et sur l'impact de l'absence du biotraducteur et de sa subjectivité, dans les traductions exigeant une neutralité. Pour ce faire, nous avons analysé les traductions des noms de métiers à partir d'un corpus trilingue français-arabe-anglais de résumés d'articles scientifiques traduits par Google Translate et Bing Microsoft Translator. Ce qui a permis de mettre en valeur un aspect positif de la subjectivité humaine en tant qu'outil de compréhension et de contextualisation, et de dévoiler la subjectivité de la machine qui pourrait résider dans l'ensemble des subjectivités présentes dans les corpus ayant servi à son entrainement.


Volume: Towards robotic translation?
Published on: February 16, 2023
Accepted on: November 17, 2022
Submitted on: February 22, 2022
Keywords: subjectivité du traducteur,traduction automatique neuronale,biotraduction,objectivité,neutralité,[SHS.LANGUE]Humanities and Social Sciences/Linguistics

Consultation statistics

This page has been seen 1175 times.
This article's PDF has been downloaded 322 times.